Ma Gazette a un coup de mou …

Les semaines passées dans Ma Gazette : pas de Gazette !

Label Voyageuse - Gazette SNCFJe vous ai lâchement abandonné … C’était le coup de mou … Et ça, je n’aime pas, mais pas du tout … Je me suis laissée engloutir, avaler, emporter par la roue qui s’emballe … Et hop là, plus de jus, plus de piles …. Ni footing… Ni gazette ! Le trou noir dans le programme. J’ai lâché le morceau, je me suis laissée rattraper par cette météo hivernale, par le froid et le gris ambiant… Pas très joli, joli.

En même temps, rien n’est venu pour me remuer dans le train-train de mon quotidien. Pas de petite blague de chef bord, ni de retard impromptu ou d’événement surprise. En bref, que du tout mou !

Et pour la suite ?

Juste un tout petit colis abandonnée à la station Châtelet. Ce qui a stoppé net le traffic en ce lundi matin 6H15 …  Il me faut trouver un itinéraire bis. Alors, accompagnée d’un voyageur un peu perdu, en cette heure très matinale, qui bien content de me trouver pour attraper et partager un taxi vers Montparnasse. Du coup, taxi offert (ou presque) par ce gentil monsieur et train pris à l’heure… Mais les abondons de colis, je n’aime pas … ça me fait toujours un petit frisson, comme un mauvais flash back, qui réveille cette vieille peur prête à bondir … Gggrrrrrr ….
Et puis, me voilà arrivée à Nantes, sous une bonne pluie de fin de tempête, histoire d’arrivée en eau au bureau … Et pour le coup, je ne suis pas seule ! Mes collègues, elles aussi ont mouillées leurs chaussettes….

Et puis zou, c’est reparti pour un tour !Label Voyageuse - Gazette SNCF mou

Pour mon retour à Paris,  j’ai raté mon train. Et puis bien raté ! Je n’ai même pas eu besoin de courir pour celui-la. Raté en conscience depuis le départ ! Et bien, c’est plus cool que d’espérer avoir une chance de l’attraper.

J’en ai profité pour prendre le temps, pour changer mon billet, m’acheter un casse-croute et pour dire merci et au revoir avec le sourire ! En fait, c’est tellement mieux de ne pas courir ! Un vrai luxe qui repose, et qui adouci le rythme.

Voilà, je vais donc arriver plus tard à la maison, c’est sûr…. Mais j’ai pu mangé, j’ai pu avoir du temps et en plus, j’ai pu écrire Ma gazette !

Que du bonheur dans la grisaille.

A bientôt !

Partager cet article:

Les spots de kite du sud de l’Ile Maurice

Label Voyageuse - Île MauriceMaurice : Voilà un paradis du Kitesurf !!!

Couleur d’eau Turquoise, vent, douceur du climat, saveurs indiennes, le tout au milieu de magnifiques paysages et parmi des gens à la gentillesse offerte à chaque instant. L’ile Maurice m’a touchée, m’a plue, m’a dépaysée.

Je vais donc vous dévoiler les infos et les secrets de chacun des spots que j’ai pu découvrir.

D’Ouest en Est, j’ai pratiqué le Kitesurf sur trois spots différents au Sud de l’Ile Maurice : Le Morne  (mythique et pour cause),  Bel Ombre (pour du super flat) et la pointe d’Esny (le spot secret).

 

 

Les Spots du Sud de l’Ile Maurice


Le Morne

Label Voyageuse - Kite - Ile Maurice
Avant tout, c’est le plus beau, le plus majestueux ! Un lieu d’une esthétique incroyable.
Situé à la pointe Sud-Ouest de l’ile, il a la particularité de proposer plusieurs styles de navigations : flat ou vagues, et avec trois niveaux de difficultés pour les vagues. Le vent est orienté Sud-Est donc « Side On » ou « On » suivant les zones de départ.

Sur la partie Est, il y a l’immense lagon avec  bancs de sable et « patates » de corail. L’eau y est transparente et les fonds sont magnifiques. Cette zone de flat est à partager, au départ de la plage, avec les écoles. Ce site est idéal pour les cours et les débutants. Et puis, une fois passé la zone école, le lagon est très grand, et peu fréquenté.

Les gens et les locaux y sont tous très sympas et donnent un coup de main pour les décollages et les retours de navigation. Et tout cela avec le sourire, ce qui est bien agréable et change de bien d’autres endroits…

labelvoyageuse_map-morne-navigation

A la pointe Sud-Ouest, on trouve les spots de vagues avec plusieurs niveaux de difficulté. A Noter: il faut partager ce terrain de jeu avec les windsurfeurs.

Little Reef : le plus proche à l’entrée de la passe à droite, avec du fond, des vagues et la proximité de la plage et des bateaux de »rescue ». Pour info, un sauvetage coute 2500 roupies (environs 60€) par personne avec le matos. La pratique du kitesurf sur ce spot nécessite un leach (et qui dit leach dit casque…). Attention, la navigation se fait dans une passe avec du fort courant qui emporte au large.


Label Voyageuse - Kite - Ile Maurice
Manawa
 : Une belle grosse vague, avec du fond. C’est la plus éloignée de la plage. Mais pour les fans de vagues je pense que ça vaut le détour bien sûr si le niveau est là ! A nouveau, attention aux courants… La « rescue » à Manawa est de 4000 Roupies.

 

One Eye : La vague mythique du Morne.
Avec son tube d’une longueur incroyable qui déroule sur le reef. Elle est à droite après Little Reef et la passe. Je vous conseille d’avoir le niveau parce que là, il n’y a pas de fond ! En effet, la vague casse directement sur la barrière de corail. Donc pas droit à l’erreur. Mais pour les kiteurs en surf, c’est le paradis. Plusieurs vidéos montrent la beauté du Tube : Magnifique!

Personnellement, je suis loin d’avoir le niveau pour aller dans de telles vagues et puis le leach je n’aime pas ça. Nos potes équipés sont allés à Little Reef et sont revenus aux anges. Malgré une dernière sortie un peu catastrophique … « Rescue », aile déchirée et lignes en « mines-frites » (salade de Spaghettis) !

Label Voyageuse - Kitesurf - Ile MauriceInfo Spot

La plage est herbeuse, on peut se garer tout prés, avec en plus quelques cocotiers et filaos qui font de l’ombre. Des « baraques à nouilles » et à fruits s’installent sur les deux plages, mais pas tous les jours. Je vous les conseille vivement, c’est délicieux et vraiment pas cher. Il faut juste être patient, ou déjeuner avant ou après tout le monde.

 

 


Pointe d’Esny

Label Voyageuse - Kite - Ile Maurice

Le spot secret, celui où il n’y a presque personne et pour cause ! Il est situé sur une plage quasi inaccessible, bordée de maisons de particuliers, d’hôtels et d’un club de voile très privé. Nous avons eu la chance d’y aller accompagnés (merci Francis !) et nous avons découvert un spot magique ! Une longue plage de sable blanc qui borde un haut fond. Là aussi quelques zones de cailles, mais l’eau y est tellement claire, qu’il est impossible de se faire avoir. Sans laisser-passer, on y accède  par un étroit chemin de plage. La zone de décollage est bien délimitée. Attention, vous ne pourrez pas pique-niquer sur la plage. De plus il faut se garer assez loin en bord de route avant les habitations. En revanche, une fois sur l’eau, on oublie vite ces petits inconvénients : c’est splendide.

Nous y étions juste avant une compétition mondiale de kitefoil et nous avons eu le plaisir de naviguer au milieu de majestueuses ailes à caissons ! C’était irréel !

Info Spot

Pas de « baraque à nouilles ». Peu d’aide pour partir ou revenir, et pas tellement de sourire. Sauf si vous avez la chance d’être accompagné par un inscrit au club de voile : là équipement au top avec  douche, bar et restaurant.
Le gros plus : pas besoin de chaussons.

 


Bel Ombre

Le spot est au Sud à environ 30 minutes à l’Est du Morne sur un lagon avec très, très peu de fond. Alors méfiance à marée basse, sinon rayures de la carrosserie assurées ! Il n’est pas très grand, par contre le flat est ultra, méga flat ! Aussi sensations grisantes assurées. Il y a un peu de courant, mais comme on a pied un peu partout, tout va bien.

L’hôtel Bel Ombre et son club de kite, le C-Beach Club, sont directement sur le spot. C’est un bel endroit, pas très fréquenté à découvrir.

Label Voyageuse - Ile Maurice

Info Spot

Le club et le restaurant ont toutes les commodités. On peut y manger, mais c’est plus cher que les « baraque à nouilles ». Par ailleurs les gens du club sont sympas et ont le sourire. Ils aident  pour les départs et les retours de plage. Il est aussi possible de louer du matos. Pour y accéder en voiture, sans payer le droit de passage à l’entrée de l’hôtel, il faut passer par la plage publique à l’Ouest.

 


Kite trip à l’Ile aux Cerfs

Label Voyageuse - Kite - Ile Maurice

Depuis la pointe d’Esny nous avons fait un kite trip, accompagnés par Jean-Claude et son bateau à moteur. Il faut compter une vingtaine de Miles pour y arriver. Nous avons eu du vent en down-wind à l’aller, et vent de travers au retour (ça c’est un coup de bol, un grand merci à Eole !). La navigation se déroule le long de la côte Sud-Est avec des lagons, des ilets, des passes et des parcs d’élevage de poissons. Toutefois, il faut assurer une navigation groupée. Par endroit il n’y a que peu de fond et donc il faut bien suivre les indications de l’accompagnateur qui ne peut pas passer partout avec son bateau.

Une fois sur place, le lagon est une fois de plus à couper le souffle. Le déjeuner est servi sur la plage, abrité par des toiles de voile. Langoustes, dorades coryphènes, ananas flambé, le tout grillé au barbecue. Un moment de bonheur au paradis de l’Ile aux Cerfs. Aussi, je vous conseille de faire ce trip, même si le retour en kite n’est possible qu’en fonction des conditions de vent. De plus, Jean-Claude est vraiment très pro et très sympa. Il saura vous conseiller avec sa gentillesse toute Mauricienne. Le tout vous coutera 60€ avec le déjeuner. Finalement un trip kite qui vous laissera un souvenir inoubliable !

 


Informations pratiques

Label Voyageuse - Kite - Ile MauriceNavigation : attention danger

A Maurice, il y a des lagons partout. Ils sont magnifiques et très séduisants. Néanmoins voici quelques infos sur leurs petits secrets qui vous éviterons bien des mésaventures !

 

Label Voyageuse - Kite - Ile Maurice

Tout d’abord, il y a un petit phénomène de marée à l’Ile Maurice, d’à peine un mètre. Mais, en raison du peu de profondeur dans les lagons, on touche vite le fond. Je dirai même qu’on est posé dessus… Avec les coraux et les bancs de sable, attentions aux rayures et aux chutes. Ça peut faire mal ! Donc, petit conseil: on se renseigne sur les horaires de marée un peu comme si on allait naviguer en Bretagne !

Ensuite, il y a le danger des passes au niveau de la barrière de corail. Et, à cause des vagues qui s’y brisent et viennent remplir d’eau le lagon, ces passes sont alors dangereuses. Elles s’activent comme un siphon, comme un aspirateur vers l’extérieur. Ce n’est pas une blague ! Le courant est vraiment puissant : de 4 à 10 nœuds en fonction des conditions météo.

Label Voyageuse - Île MauriceEn bref, éviter les lagons qui annoncent baignade dangereuse. Il suffit de se renseigner auprès des locaux qui seront ravis de vous aider et de vous informer… ou faire une simple observation du plan d’eau : si il n’y a personne c’est un signe !

 

 

Label Voyageuse - Kite - Ile MauriceÉquipement

Notre séjour était en août, donc en hiver pour l’hémisphère Sud. L’eau était à 22° et l’air entre 20° et 25°. Par temps gris, combi 3.2 intégrale recommandée ou shorty manche longue. Par jour de soleil, un shorty léger peut suffire. On est chacun plus ou moins frileux ! Chaussons recommandés: il y a beaucoup de coraux, sauf à la pointe d’Esny et à l’Ile aux Cerfs. Un sweat est utile en fin de journée après la navigation. C’est quand même l’hiver, et il y fait  plus frais qu’aux Antilles à la même saison…

 

Label Voyageuse - Kite - Ile MauriceMatos

J’ai navigué en 7m les deux tiers du temps, sinon en 9m.  Pour info, je suis  en North Rebel et je n’aime pas être sur-toilée.  Les conditions sur Windguru ont toujours été en dessous de la vérité pour le Morne. A noter que comme le vent est frais, il porte plus qu’aux Antilles.

 

Voiture

Indispensable si vous voulez aussi découvrir l’île. Nous avions un Pick-up, idéal pour nos cinq kiteurs et leur matos. Le 4X4 est un plus en raison des routes qui ne sont pas goudronnées partout. La conduite à Maurice est pleine de surprises. C’est une vraie aventure en soi.  Une boite automatique est loin d’être un luxe, parce qu’entre la conduite à gauche, les routes cabossée, les chiens au milieu de la route et les arrêts multiples et impromptus des autres… En bref, ça ne laisse pas beaucoup de place pour l’inattention et la déconcentration !

Sécurité

L’ile Maurice est un pays tellement paradisiaque qu’on en oublie qu’il a beaucoup de pauvreté. Aussi, soyez vigilant avec vos affaires et ne laissez rien à disposition, vous ne les retrouverez peut être pas: nous nous sommes fait voler deux combinaisons toutes neuves, dans le jardin de la maison pendant notre dîner… Alors, pas de panique, rien de grave, mais c’est juste qu’il faut être un peu de vigilant, et ne pas attirer l’attention.

 

« Baraques à nouilles »

Label Voyageuse - Ile MauriceC’est un de mes coups de cœur ! On les trouve partout, sur les plages, en bordure de route et dans les villages. Ainsi ces restaurants roulants proposent  du frais, du fait sur place, du local. Un food-truck à nouilles de rêve. Vous y trouverez : bol renversés, mines-frites, poissons du jour, le tout en version « vegie », crevettes ou poulet plus ou moins épicés suivant votre goût.

Label Voyageuse - Ile Maurice

La restauration à Maurice est en générale très abordable et toujours de qualité. Alors allez-y, laissez vous tenter par ce que vous croiserez sur votre chemin. Que ce soit les baraque à fruits, à nouilles ou à jus de canne. Un délice !

Rhum

Label Voyageuse - Rhum - Ile MauriceLe rhum de Maurice est loin d’être à la hauteur de ce que nous connaissons aux Antilles, ou même n’importe où ailleurs… Il y a du progrès mais encore beaucoup de travail à accomplir. Le sucre de Maurice a longtemps été subventionné par la Communauté Européenne pour y être vendue. Aussi rien n’était fait pour valoriser d’une autre façon les champs de canne à sucre. Depuis cinq ans, une nouvelle vie de la canne se met en place, avec la fin de la subvention européenne. Des rhumeries voient le jour et s’organisent pour développer un rhum de qualité. Je leur souhaite d’y arriver… parce que ça manque un peu le bon Ti-Punch du soir … Même si la bière locale comme la Phoenix est délicieuse !

Hébergement

Label Voyageuse - Villa RiambelleNous avons loué une splendide maison, la Villa Riambelle, au bord du lagon de Riambel. Un endroit qui est resté simple, sauvage et authentique comme nous aimons ! L’accueil y a été fabuleux et nous avons pu profiter de cette belle maison, de la piscine et de son personnel de qualité comme dans le plus beau des hôtels. Et en mieux, puisque nous avons choisi les personnes avec qui partager cet endroit ! Nous étions trois couples, onze personnes en tout, avec les enfants et chacun avait sa chambre et son intimité. Une adresse a retenir pour ceux qui aime le calme, la discretion et l’authenticité. Francis Masson, le propriétaire, saura vous accueillir et faire de vos vacances un vrai moment hors du temps.

Il est possible aussi de trouver des hôtels au bord des spots. C’est souvent très, très cher et vous nous ne vivrez pas en contact avec la population mauricienne si colorée, si variée et si aimable. Mais vous serez sur place pour la pratique du Kitesurf. Pas de voiture et pas d’aventure !

Sinon, Airbnb ou Abritel proposent toutes sortes de locations, de maisons, d’appartements en fonction de votre budget et de vos attentes. A vous de dénicher la perle rare !

 


Visites

Nous (les kiteurs) n’avont fait que quelques visites, sur la côte Sud, de Maébourg au Morne, en passant par Curepipe, Flic en Flac, Tamarin et Souillac. En effet, nous avons eu de tellement bonnes conditions de vent, que nous n’y avons consacré que peu de temps. Aussi voilà juste deux endroits qui m’ont bien plu.

Label Voyageuse - Ile MauriceMaebourg et son marché !

Incontournable le marché de Maebourg. Des couleurs, des odeurs, des fruits exotics partout et aussi des comptoirs à « en cas », tous plus alléchants les uns que les autres.

 

 

 

Le Morne vue d’en haut !

Label Voyageuse - Kite - Ile MauriceLe point vue est officiellement ouvert depuis le mois d’août 2016. Une vue à 360° sur le lagon du Morne et sur le lagon de l’Ile au Bénitier. Une montée au début tranquille et puis qui se corse avec des passages avec des cordes. Le point de vue final mérite largement l’effort demandé ! J’ai été bluffée, abasourdie, sonnée par sa beauté. Rien ne sert d’en dire plus, c’est à vivre absolument !

Label Voyageuse - Kite - Ile Maurice

 

Après ce magnifique séjour à l’Ile Maurice, je n’ai qu’une envie : y retourner !!!

Bon Vent à vous à Maurice.

Partager cet article:

Ma Gazette SNCF en « rétention » dans un train

Cette semaine dans ma Gazette

De la turbulence, des virages et des aléas. Et oui la vie n’est pas un long fleuve tranquille et cette semaine c’est le grand show à la SNCF !!!

En ce mercredi d’élections américaines, me voilà en route, ou plutôt en train, pour Paris. Un déjeuner à bord imprévu, grâce à un changement de planning plutôt sympathique en soi. En perspective, une après-midi revue de tendances  pour la prochaine collection.

Label Voyageuse - Gazette SNCF

Mais c’est sans compter sur les aléas de la SNCF…

Après 1h15 de trajet, nous voilà stoppé net en pleine campagne … Et puis, plus rien. Un silence radio qui me permet de finir une petite sieste au calme dans ce train peu rempli. Enfin notre chef de bord nous annonce : « le conducteur du train est parti voir quelle est la panne survenue sur l’un des composants moteur du train ». Mais, précise t-il,  » nous ne connaissons pas la durée de notre … euh … rétention dans le train » ! Quel lapsus formidable ! Du pur jus, j’adore !

Je n’ose imaginer

Comment, un conducteur de train peut se transformer en mécano ! Un vrai Mario Bross de locomotive… Descendre de sa cabine sur les voies, ouvrir le capot moteur et regarder ce qui se passe dedans !!! De la vraie science fiction (enfin pour moi) ! Mais c’est apparemment bien une réalité ! Trop fort !

Après une heure, une annonce

« Le train est en panne. Un des essieux moteur est bloqué. Si la réparation se passe normalement, notre train devrait repartir vers 14H15… » . Et oui le conducteur est capable de réparer un essieu bloqué! En fait on sait que le train va peut-être repartir, enfin si aucun autre problème ne survient.  Mais, pour l’heure d’arrivée, ça c’est un tout autre sujet, tout à fait impossible à estimer ! Je croise les doigts pour que notre Super Mario soit chanceux et que Label Voyageuse - Gazette SNCF-rétentiontout se déroule « normalement». En revanche, il n’a pas de bol notre conducteur, il a du réparé pendant une belle averse … Et puis voilà, il est 14H35 (soit l’heure prévue de notre arrivée à Paris), et nous somme toujours en « rétention »dans le train qui repart doucement, tranquillement, en mode escargot !

Ensuite une annonce originale

« Notre train va faire un stop en gare du Mans pour un avitaillement ! » Un quoi ? Un avitaillement ? Nous allons donc être en « rétention » dans le train pour encore plus longtemps ? Ou bien notre Mario Bross de compétition fait une crise d’hypoglycémie ? Mais que se passe-t-il ? Quelqu’un à faim ? Pourquoi faut-il avitailler ?

Finalement une dernière annonce

« Nous allons nous arrêter en gare du Mans, où un autre TGV vous prendra en charge. Il sera sur le même quai, mais sur la voie en face. Merci de vous étaler sur le quai, pour ne pas tous monter dans le même wagon. (C’est de la VO). Il sera composé de 2 rames. Merci de vous préparer à descendre du train et de ne rien oublier à votre place ». Ah, voilà le fin mot de l’histoire de cet avitaillement ! Ce sont en fait les passagers qui vont « avitailler » le TGV en provenance de Quimper ! Alors ça, c’est pas banal !

Epilogue

En bref, il m’a fallu 4H30 et 2 TGV pour rallier Paris ! Avec le second bien bondé ! Mais petit bonus, nous serons dédommagés du retard subit ! De grands seigneurs à la SNCF !

A bientôt dans Ma Gazette !

Partager cet article:

Ma gazette SNCF en retard est de retour !!!

Et oui, il fallait bien que ça recommence … et bien déjà pour le long week-end de la Toussaint, il y avait eu quelques signes de reprise de l’activité Gazette de la Société Nationale des Chemins de fer  Français…. avec une jolie variété de retard !

Label Voyageuse - Gazette SNCF-retard

Samedi déjà …

Pour le train Paris-Limoges, qui est un trajet à risque surtout pendant les week-ends à rallonges. Là, j’avais mis toutes les chances de mon côté ! Et bien Bingo ! Quarante minutes de retard…. par mal non ? Et pour quelle raison ? Du tout simple pour cette ligne, du courant et de l’habituel : panne de signalisation. En fait la SNCF devrait plutôt indiquer aux passagers quand la signalisation fonctionne, les chefs de trains feraient une belle économie de salive …. Ça c’est une idée ! Bien heureusement le train TER en correspondance pour Périgueux nous a attendu ! Que du Bonheur !

 

Ensuite Mardi

Label Voyageuse - Gazette SNCF-retardPour le retour ce fut une autre forme de retard …En cette fin de festivité de long week-end de Toussaints, c’est le retour à la maison. Et afin de rendre le voyage plus fun, il y a une technique imparable : avoir du retard dés le départ ! Histoire de bien stresser pour la correspondance ! Au final, je n’ai eu qu’un petit retard, mais juste de quoi se dire : il va valoir courir dans les escaliers à la gare de Libourne  ! Et puis finalement, plus de peur que de mal. Ouf, les dix minutes de retard sont rattrapées par ce TER de compétition. En Bref, un changement de quai, puis un train pris dans la douceur, le calme et la sérénité ! Avec, en prime, la petite cerise sur la gâteau : arrivée en avance à Montparnasse ! Ahhh, ça j’adore !

 

Label Voyageuse - Gazette SNCF-retardEt enfin un grand Vendredi !

Pour clôturer cette semaine un peu à part, un retour Nantes-Paris de compétition ! En ce vendredi à la gare de Nantes, du monde partout. À l’affichage on annonce un retard tout d’abord de 20 minutes. Finalement se sera quarante minutes de retard au départ ! Mais au fait, quelle en est la cause, me direz vous ? Une que je n’aime pas du tout, qui me fait toujours un peu froid dans le dos … un colis abandonné en gare de Montparnasse . Et voilà un week-end parisien qui commence avec une arrivée tardive, sans colis piégé au final, mais sous une pluie fine et froide. Et avec même une enveloppe de dédommagement SNCF dans la poche ! Trop fort …

Ma Gazette de retour vous souhaite une bonne journée !

Partager cet article:

Ma Gazette au milieu des vignes !

Aujourd’hui, je vais vous raconter une belle histoire, un beau projet, une aventure humaine au milieu des vignes !

Label Voyageuse - Gazette des Vignes - Château La BienveillanceUn rêve de vignes

Avant tout, c’est un projet qui me touche, qui me plait et pour lequel j’ai beaucoup d’espoir ! Il parle de nature, de respect et d’un rêve en cours d’accomplissement. Et pour cette raison, il mérite le meilleur : aller au bout de ses rêves est forcément merveilleux, même si c’est fou parfois et même si c’est difficile souvent …

 

La genèse

Tout d’abord, c’est l’aventure de Marine et Florent, un couple dans la vie qui partage depuis toujours l’amour de la terre et la passion du vin. Ils se sont rencontrés dans le bordelais et s’y sont mariés.

Label Voyageuse - Gazette des Vignes - Château La BienveillanceJe me souviens que, déjà pour leur mariage, tous les témoins travaillaient dans le domaine de vin : vignerons, viticulteurs, oenologues ou cavistes … J’avais été très amusée par cette énumération … comme un signe du destin !!!

Ensuite, le temps a passé et l’eau a coulé sous les ponts. Mais leur envie de faire de leur rêve une réalité est devenue bien trop forte et trop intense. Alors, guidés par leur passion commune, ils ont tout changé et tout misé dessus : devenir vigneron et produire du vin avec amour et respect pour la terre !

Finalement, il y a un an, tout c’est enchainé . Comme si l’heure était venue, comme si la cloche avait sonnée, comme si tout était enfin arrivé à maturité pour l’aventure de leur vie !

 

La réalité

C’est ainsi, en haut d’une colline, sur un terroir de 11 hectares, tout proche de Saint Emilion, sur un versant exposé Ouest, qu’ils ont trouvé où accomplir cette aventure de vie. Il y a 36 000 pieds de vignes, pour lesquelles ils ont choisi une viticulture Bio, respectueuse du sol et des hommes.

Label Voyageuse - Gazette des Vignes - Château La Bienveillance

Ils viennent juste de récolter leurs premières vendanges. Florent est à la vigne et au chai, Marine est également chai et à l’administration du domaine. Les bâtiments ont du caractère, et le chai, le cœur de l’activité, tourne à plein régime. Tout est là et ce n’est plus un rêve ! C’est en définitive, une bien belle réalité qui fait chaud au cœur et me donne des frissons.

J’ai donc eu la chance et l’honneur de gouter les premiers jus : blanc, rosé et rouge. Et tout cela est très prometteur. Les premières bouteilles seront à la dégustation à la fin du printemps 2017, pour ce qui est du blanc et du rosé. Pour le rouge il faudra être un peu patient et attendre au moins 2018.

 

Le plus important

Ce vin s’appelle « Château la Bienveillance ». En fait, c’est un nom en accord avec l’âme de ses propriétaires : pour leur amour du terroir, pour leur respect des origines, pour leur humanité.

Label Voyageuse - Gazette des Vignes - Château La BienveillanceJe suis très fière d’eux puisque ce projet est celui de ma sœur et de son mari. Mais aussi très émue de les voir aller au bout de leur rêve ! Je leur souhaite de belles et nombreuses récoltes. Quoiqu’il en soit, je suis sûre que leur vin sera à leur image : généreux et authentique !

 

 

Label Voyageuse - Gazette des Vignes - Château La BienveillancePour tous les amateurs

Le vin sera dans un premier temps en conversion, avant de devenir Bio en 2019. Son appellation sera Bordeaux et Bordeaux Supérieur dés que l’INAO aura validé sa conformité. Je vous promets de vous tenir au courant des avancées et évolutions, de vous informer aussi bien de la mise en bouteille, de l’étiquetage que de la taille et de la vinification. Mais aussi d’organiser dès que possible une dégustation !

A bientôt dans Ma Gazette des Vignes !

Partager cet article: