Ma Gazette au Château La Bienveillance

En ce début de printemps ensoleillé me voilà au Château La Bienveillance. Je vous en rapporte les nouvelles du domaine viticole en conversion Bio, et j’ai aussi goûté au vin naturel tout juste mis en bouteille.

LabelVoyageuse - Chateau La Bienveillance

Les travaux d’hiver à la Bienveillance

Après une belle vendange mi-octobre, le jus a été mis en cuve. La température des cuves a été surveillée de près pour assurer une belle  fermentation. Ensuite le vin a été affiné, ajusté, amélioré pour en faire ce qu’il est aujourd’hui. Mais tout ça sans oublier la vigne qui, même en hiver, demande beaucoup de soins et d’attention.

Fertiliser

C’est la première étape juste après les vendanges : semer l’engrais vert pour enrichir et protéger la terre. C’est un semi composé de 10 à 15 variétés différentes qui est répandu juste après les vendanges et juste avant les premières gelées. Il passe ainsi l’hiver dans le sol. Aux premiers beaux jours, il pousse, sort du sol et monte jusqu’à un mètre vingt. Il faut alors le couper, le broyer et l’enfouir dans le sol au printemps. C’est le dégagement progressif d’azote des plantes en décomposition qui permet alors d’enrichir naturellement les sols. Ainsi, les vignobles Bio ont des belles allées vertes et fleuries. C’est beaucoup plus joli !

Planter

Une haie d’essence diversifiée a été plantée tout autour de la propriété. Elle est là pour protéger la vigne grâce à son effet brise vent mais aussi pour luter contre l’érosion des sols et améliorer la bio diversité. Elle a été financée par la société Caudalie  membre de « 1% for the planet« . Engagée au côté de l’ « Association Arbre et Paysage en Gironde », elle aide à planter des haies champêtres, autour des vignobles de petits propriétaires viticoles en Gironde, afin de créer des corridors écologiques.

Tailler

Nos vignerons ont décidé de modifier la taille de la vigne pour mieux respecter les pieds. Ainsi la taille en double Guyot a été choisie. Cette technique aussi appelée « taille à la bordelaise » permet de mieux répartir le flux de sève dans les deux astes, et ainsi mieux équilibrer le pied de vigne. Les branches pourront avoir de quatre à six bourgeons. L’autre avantage est d’obtenir un pied plus aéré, qui lutera mieux contre les maladies. Cette opération a demandé deux mois de travail.

Traiter Bio

Le principal danger pour la vigne est le Mildiou. Mais, grâce à un travail méticuleux, Florent a su repousser la maladie et protéger sa vigne. Il a su régler une pulvérisation optimum, en orientant les buses au millimètre, tout en garantissant une très faible utilisation de cuivre. Mais aussi en s’appuyant sur les prévisions de la météo pour intervenir juste avant la pluie. Il a ainsi été cité en exemple pour ce beau travail, dans la revue spécialisée « Réussir vigne ». Bravo Florent !

 

Et pendant ce temps le vin a muriLabelVoyageuse - Chateau La Bienveillance

La récolte 2016 mise en vente cette année sera d’abord composée de Blanc et de Clairet pour l’été puis de Rouge à l’automne.

Après une longue et fine réflexion, le choix des heureux propriétaires s’est porté pour l’appellation Bordeaux.

Ainsi 7 700 flacons viennent juste d’être embouteillés pour cette première récolte dont 5 000 en Blanc et 2 700 en Clairet.

 

Pour le Blanc

Un seul cépage : Sémillon.

Ce qui est assez atypique pour la région ! Le résultat est très réussi. Un nez frais, un goût minéral, floral et délicat, avec une belle longueur en bouche.

Un vrai coup de cœur, surtout pour moi qui suis si difficile en Blanc !

 

LabelVoyageuse - Château La BienveillancePour le Clairet

Un seul cépage aussi : Merlot .

C’est un rosé à la couleur plus foncée mais pas rouge. Il est obtenu par des baies qui sont allées à maturation, et dont les peaux ont été séparées avant la mise en cuve. Pour son goût : un nez frais, porté sur le fruit rouge, et long en bouche .

Ce vin sera idéal pour accompagner vos viandes grillées de l’été.

 

Quand au Rouge

LabelVoyageuse - Chateau La BienveillanceIl sera mis en bouteille à l’automne prochain. Il est composé de Merlot et de Cabernet Franc. Une partie de la récolte a été mis en en fûts de chêne de cinq cent litres pour réaliser un assemblage avec du relief, sans être trop dominé par le bois .  Pour le moment il est en cours d’élevage et de vieillissement. Il faudra attendre encore un peu pour vous en dire plus… Mais je peux vous dire qu’il me tarde…

 

LabelVoyageuse - Château La BienveillanceLa mise en bouteille

Elle vient juste de se terminer. Les premières bouteilles sont là, prêtes à être débouchées, partagées, dégustées ! Une belle étiquette a été imaginée pour sa mis en valeur. Sans oublier son opercule, gris métal très en accord avec son palais. Une couleur d’étiquette différente pour chaque vin. Une belle réalisation, choisie avec soin !

Tout ce travail sur le Domaine Viticole en conversion Bio demande de la patience, de l’endurance, et beaucoup de passion. Mais pour, ça faites moi confiance, Marine et Florent en ont un peu, beaucoup, passionnément !

 

LabelVoyageuse - Château La Bienveillance

Le millésime 2016 du Château La Bienveillance est là ! Il n’attend plus que vous et n’a qu’une envie : faire frétiller vos papilles et vous emporter dans son univers de passion et de Bienveillance !

Santé et bonne dégustation !

 

Partager cet article:

Ma Gazette voit tout rouge !!!

Comme j’étais en train de me réconcilier avec la SNCF, de trouver que tout allait plutôt pas mal. Pas de grosse galère, ni de gros retard. Voilà la mauvaise blague qui m’est tombée sur le coin du nez ! Juste histoire de me fâcher tout rouge et de péter un câble en beauté !

Alors voilà l’histoire de cette cinquante deuxième gazette

Label Voyageuse - Gazette SNCFEpisode 1 : le coup de la borne

En ce mardi matin, je me présente à la gare Montparnasse vingt minutes avant pour ne pas courir et arriver Zen, relaxe, détendue avant le départ du train. Je passe par la borne pour récupérer mes billets achetés sur internet. Mais au moment de leur impression, il s’affiche un message d’erreur me demandant de m’adresser à un guichet… Je recommence sur une autre borne qui me donne les billets de la réservation future, mais pas le billet du jour ni le retour… Puis, sur une troisième, avec le même résultat : rien ! Alors, comme j’ai la confirmation d’achat sur mon application, je me dirige vers le quai pour voir le contrôleur. Le train a deux rames, et comme la première ne prend pas de voyageur, le chef de bord se trouve au milieu du quai, bien loin des guichets … j’espère qu’il pourra m’aider.

Episode 2 : une solution ultra simple

Donc j’ai un billet payé, coincé dans une borne en panne. Et là je dois payer à nouveau mais avec supplément de 15€ parce que je prend mon billet dans le train ! Voilà, voilà tout est normal… Le chef de bord m’explique qu’il suffit de me rendre au guichet de Nantes pour me faire rembourser ! Justement ça tombe bien, j’y vais !  J’ai un peu de temps libre… et là c’est super ! J’ai trouvé un peu d’occupation !

 

Label Voyageuse - Gazette SNCFEpisode 3 : la gare de Nantes

Si vous ne connaissez pas cette gare, il faut savoir qu’il y a deux entrées : une Nord et une Sud. Et, ce matin, mes collègues m’attendent côté Sud pour partir en voiture. Malheureusement les guichets côté Sud sont fermés… Et hop là, demi tour pour un petit footing afin de traverser la gare en sens inverse vers la gare Nord ! J’adore cette loi de l’accumulation des petits ennuis ! Heureusement pas de queue aux guichet. Je peux enfin m’adresser à un agent pour résoudre mes soucis du matin.

 

Label Voyageuse - Gazette SNCFEpisode 4 : l’agent de la SNCF

Un monsieur, au demeurant très sympathique, me dit qu’il doit appeler la gare Montparnasse pour confirmer que le billet a bien été récupéré. Malheureusement, personne ne répond … Il me demande si je peux revenir plus tard… et là, comment dire, la moutarde me monte au nez… Le seul point positif : le charmant monsieur a pu imprimer mon retour, même si pour l’aller c’est toujours le mystère total … Il prend mes coordonnées et me laisse partir désolée, totalement bredouille et surtout passablement agacée.

Episode 4 : un pas en avant

Label Voyageuse - Gazette SNCFLe gentil agent de la Gare Nord de Nantes me rappelle pour me dire que mon billet est resté coincé dans la fameuse borne à Montparnasse, suite à un incident technique. La nouvelle info est qu’il me faut aller au guichet de Montparnasse pour le récupérer, afin de me faire rembourser. Et ça bien sûr aux heures d’ouvertures ! Soit entre 6h15 à 21H. Sur ce coup là j’ai du bol, mon billet n’est pas resté bloqué dans une borne perdue au fin fond du Larzac !!! Il ne me reste plus qu’à espérer que le train de retour sera bien à l’heure à l’arrivée à Paris, et que le petit quart d’heure avant la fermeture sera suffisant !

 

Episode 5 : Fin de l’aventure

Train « On Time » à Paris. Petit footing jusqu’aux guichets pour trouver quelqu’un afin de retrouver le fameux  billet ! Je tombe sur le chef des guichets. Il me dit qu’à cette heure là, c’est un peu tard… Il est 20H45 ! Déjà, le train est à l’heure et c’est déjà beaucoup. J’avoue que j’ai du mal à rester calme… Il me demande mon nom et puis s’en va. Puis il revient et me demande dans quelle borne le billet est resté coincé ?! Euh … comment dire ? Il y a, à Montparnasse, une allée de bornes.

Label Voyageuse - Gazette SNCF

Assez déconcertée je lui dit que je n’ai pas pensé à regarder le numéro de la borne le matin à 6h … Nous nous dirigeons vers les bornes centrales … et de mémoire, c’est peut être la 37 ? De retour aux guichets,  l’agent d’accueil a finalement trouvé le billet ! OUFFFF, mais quelle galère !

Epilogue

En cas de billet bloqué dans une borne voici les petites choses à savoir pour ne pas devenir rouge tomate :

  • Si vous avez du temps demander de l’aide au guichet tout de suite pour récupérer le billet, peut être que vous aller rater le train mais vous aurez le billet, BRAVO !
  • Sinon : repérer le numéro de la borne, avoir de quoi payer un second billet, payer un supplément pour les pannes de la SNCF, retourner à la gare de la borne pour se faire rembourser….. et faire de la méditation pour rester calme et se dire que c’est normal!

A bientôt pour une Gazette plus sereine … enfin j’espère !

Partager cet article:

Cette semaine c’est le retour en force de Ma Gazette.

Label Voyageuse - Gazette SNCFUne Gazette bien comme il faut, avec une note de vingt sur vingt en nouveauté et en efficacité… Il y a bien longtemps que rien de nouveau n’était arrivé dans ma Gazette SNCF. Pourtant j’ai eu, les semaines passées, de multiples possibilités ! Par exemple, rien que la semaine dernière, je suis allée de Paris à Nantes, puis de Paris à Londres, et, pour finir, de Paris à Metz ! Soit 2 370 km ! Mais, tout a été comme sur des roulettes ! Des trains d’un calme et d’un paisible à peine imaginable !

 

La bonne blague du matin !

Déjà installée dans mon train pour Nantes et à peine cinq minutes avant le départ, le chef de bord nous annonce : « il n’y a plus d’électricité dans toute la gare Montparnasse. Plus aucun train ne peut, ni partir, ni arriver. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation. » C’est une première, pas de jus à Montparnasse ! Cette annonce rentre directement dans mon « Top Ten » ! Mais que se passe-t-il ? Qui a oublié de payer la facture ? Mais qui a touché au disjoncteur ? Tout de suite, je sens que ce n’est surement pas bon signe … et que le problème va surement être bien plus gros que ça !

 

Du flaire en veux-tu en voilà !

Dix minutes plus tard, nouvelle info : « un train est en panne sur la voie rapide, et a arraché 150 mètres de caténaires. La circulation est interrompue sur cette voie. Le train va emprunter la voie normale pour rejoindre Nantes. Nous vous teindrons informé dès que possible de l’heure de départ ». Une bien bonne gazette du Mardi ! Un train a arraché des caténaires !!! Rien que ça !!! De la panne de compétition ! Bon finalement l’info n’était pas tout à fait juste : les caténaires étaient seulement en panne au Sud de la Gare Montparnasse.

 

Et maintenant un peu de math

Pour faire simple il suffit d’ajouter une heure de trajet en plus au le temps habituel, puis ajouter en plus le retard au départ. Avec un départ à 7h30 au lieu de 6H48 nous obtenons un trajet entre Paris et Nantes en quatre belles heures ! Mais, heureusement le train est arrivé dix minutes plus tôt que l’heure de retard annoncée ! Quelle chance, mais quelle chance: je manque donc de 10 minutes, le prix du trajet remboursé à moitié, grâce à la nouvelle réglementation de compensation!

Label Voyageuse - Gazette SNCF

La loi du maxi bonus de Gazette

Et si on ajoute à ça, une journée programmée depuis un mois, avec notre styliste free lance qui vient (avec le même train que moi) de Paris, pour faire la mis au point de la collection à Saint Gilles-Croix-de-Vie. Mais aussi, notre mannequin qui vient aussi spécialement pour ça ! Moi je dis que nous avons une journée de gazette hors norme et un bon bazar dans ce programme déjà chargé …. Comme quoi il ne faut jamais rien présager, ni rien anticiper, ni rien planifier ! Avec la SNCF tout est possible !

Ma Gazette vous dit à bientôt…
Enfin, peut être pas trop vite quand même …

 

Partager cet article:

Dans Ma Gazette, c’est le Premier Avril !!!

Quelle blague ce Premier Avril !!!

Mais c’est quoi cette date toute bizarre ? Où, tout le monde se croit obligé de vous faire avaler des couleuvres aussi grosses qu’un éléphant ! Ce jour, où les enfants vont accrocher des poissons un peu fous, dans le dos de leur tête de turc préférée ! Ce moment, où les journalistes inventent des infos aussi pittoresques qu’ils nous donneraient l’envie d’y croire, et peut-être même nous feraient rêver à des infos enfin drôles, joyeuses et créatives. Tellement amusant que je me sens alors comme un poisson dans l’eau !

Label Voyageuse - Poisson Avril

Un peu d’histoire…

Même l’origine de cette date est assez mystérieuse et mélange diverses possibilités sans jamais être tout à fait sûre. Nous allons essayer de démêler ce ni chair, ni poisson!

Pour certains

Elle daterait du XVIe siècle. En effet Charles IX décide de changer le calendrier en 1564 pour faire débuter l’année le premier janvier. Ainsi le nouvel an marque l’allongement des journées, au lieu du 25 Mars, qui coïncidait avec le printemps. Avant ce changement de calendrier, les fêtes de la nouvelle année duraient plusieurs jours et couraient jusqu’au premier Avril. Mais les gens eurent du mal à s’habituer et, un peu perdus, certains continuaient de fêter la nouvelle année le 1er Avril, d’offrir cadeaux et étrennes. Ainsi il devint de coutume de se moquer des distraits et de leurs raconter des histoires et des blagues. Ainsi ce jour devint le jour des fous qui n’acceptaient pas la réalité ou la voyaient autrement. Mais ne croyez pas que j’essaie de noyer le poisson

Pour d’autres

Cette date (ou plutôt la période du mois d’Avil) correspondait à l’ouverture de la pêche dans certains cas, ou bien à la fermeture pour d’autre afin de respecter les périodes de reproductions. Ainsi il devînt un jeu de se moquer des pêcheurs pour une pêche infructueuse (en cas de fermeture) ou au contraire trop facile (dans le cas d’autorisation) … Des poissons étaient ainsi accrochés aux vêtements amples et ceux-ci ne s’en rendaient compte que par l’odeur dégagée !!! Mais cette théorie reste assez floue et controversée. Il y a peut être anguille sous roche ?

Mai aussi

Son origine pourrait aussi être en rapport avec la date du dernier jour de carême, période pendant laquelle les chrétiens font abstinence de viande pour privilégier la consommation de poisson, considéré plus maigre. Mais là aussi rien n’est sûr, et nous nageons en eaux troubles !

Au final

Label Voyageuse - Poisson AvrilIl nous reste aujourd’hui une date où, les étourdis peuvent se laisser piéger par un bon canular. Mais aussi où, les plus malins sauront empapaouter leurs amis par une bonne histoire ! La RATP sait toujours trouver une bonne idée et cette année encore certaines stations ont été le lieu de jeux de mot bien pensés comme : « reste PASSY près du bord ». Mais pour les autres, je resterai muette comme un carpe ! je vous laisse le soin de les découvrir.

Alors Joyeux Premier Avril et laissez vous piéger …
A bientôt dans Ma Gazette pour être frais comme un gardon !

Partager cet article:

Ma Gazette dans le monde ultra connecté !!!

Ça y est c’est fichu … je me suis perdue dans le monde de l’ultra « connectitude » …Ok, ce mot n’existe pas encore, mais bientôt surement parce qu’il est totalement adapté à mon mode de vie …

 

Bon déjà !

J’avais une bonne note en équipement d’outils connectés : Internet haut débit, 4G, iPhone, iPad, Macbook… Le minimum vital ! Et puis, aussi je suis connectée à un compte sur Facebook, sur Twitter, un autre sur Instagram, et enfin un dernier sur Pinterest. Sans oublier l’application pour le running et la « compète » avec les copines.  Et surtout, depuis un peu plus d’un an, mon Blog  LaBelVoyageuse.com.

Label Voyageuse - Gazette ultra-connectée

Mais là, j’ai l’outil en plus !

Comment vous dire le niveau que j’ai atteint … Un truc de Geek, de l’utra high-tech miniature, du fun et de la couleur : l’ Apple Watch ! Elle est arrivée de la 5ème Avenue à New York City, offerte par mon chéri. Je suis aux anges !
Maintenant, je sais enfin combien de calories je brule par jour. Le rythme de mon cœur est sous contrôle. Sans oublier la respiration profonde pratiquée régulièrement (totalement indispensable pour survivre aux stress de la vie !). Je peux aussi décrocher le téléphone qui sonne, au fond de je ne sais pas quel sac, sans faire la folle qui s’agite partout ! Et puis, le truc que j’aime le plus, c’est de demander à Siri d’envoyer un texto à Eric pour lui dire que je suis bien arrivée, mais aussi lui glisser des mots doux ! Ouf, quel bonheur !

 

Les petits trucs trop rigolos

Comme Mini qui te donne l’heure avec sa petite voix trop mignonne. Ou encore le fond d’écran que je peux changer en fonction de la couleur de mon pull ou de mon humeur du moment … (le détail qui tue !). Et aussi les textos dictés à la voie (enfin pas trop compliqués les textos). Je peux lancer les chronos pour la cuisson du riz, ou l’infusion de thé vert grace à Siri… Sans oublier l’appli de running « Exercice » intégrée à la montre, qui indique le cardio en plus !

En bref, je suis trop fan de mon nouveau jouet. Tout à fait inutile mais totalement indispensable à ma vie de pigeon voyageur, afin de rester connectée pour vous écrire mes Gazettes, mes humeurs, mes coups de folies !

A bientôt dans Ma Gazette ultra connectée !

 

 

 

Partager cet article: